9. juin, 2015

Libérer l'enfant!

L'éducation ne saurait être un pur produit de l'esprit. Elle est nécessairement réaliste si elle veut être utile, donc praticable dans la société où vit l'enfant. Une véritable éducation est une action concrète, sinon l'incitation à des attitudes concrètes, inspirée de la réalité socioculturelle et économique du monde de l'enfant. Le plus grand danger de la mondialisation est justement là: par la magie d'une communication fulgurante, l'autre (l'occident en général) impose finalement son modèle culturel (socioéconomique) sans que nous ayons assez de ressources pour résister objectivement. La conséquence est là, effarante et déroutante: une mentalité extravertie chez des jeunes généralement déconnectés de leurs réalités propres.

-       Comment alors construire un monde qui serait réellement le nôtre?

-       Comment leur inculquer une citoyenneté positive, essentiellement basée sur l'enracinement d'abord avant l'ouverture?

Un vrai défi pour l'éducation africaine!

La vraie éducation, c’est lorsque l’on se fixe pour objectif de libérer l’individu encore si fragile qu’est l’enfant, de tous les jougs ou contrepoids artificiels ou naturels, imaginaires ou réels. Loin d’une tendance négative au « dressage », l’action éducative n’est positive que lorsqu’elle vise l’autonomie chez l’enfant.

Le meilleur parent d’entre-nous est celui-là qui aura compris qu’il ne sera pas toujours là, et qui fera tout pour que, en toute douceur, son enfant le comprenne déjà et s’y prépare.

Ce parent si conscient comprendra alors qu’une trop forte protection de son enfant est un frein au projet personnel du petit bonhomme : « le projet d’autonomisation » !

L’enfant autonome gagne son avenir si tôt alors, en marchant d’un plein allant avec ses propres jambes, loin des béquilles généreuses de papa et maman. Il leur en sera très reconnaissant d’ailleurs.

                                                            Oumar LY, ce 26 février 2011

 Pensées CLE